Zoom sur Rose de Freycinet

Née le 29 septembre 1794, Rose Marie Pinon épouse Louis Claude de Freycinet le 6 juin 1814. Celui-ci projette de mener une expédition scientifique qui vise entre autres choses à démontrer la forme exacte du globe terrestre. Véritable souhait d’évasion ou dévouement à son rôle d’épouse, Rose tient à accompagner son mari pour ce voyage qui ne doit initialement durer que 18 mois. Les femmes sont interdites à bord des navires d’Etat, qu’à cela ne tienne, elle se travestit et gardera son identité secrète jusqu’au passage du détroit de Gibraltar. Cette révélation fait bien sûr grand bruit mais le roi Louis XVIII tolérera ce manquement.

L’Uranie, le bateau sur lequel embarquent Rose et son mari part de Toulon le 17 septembre 1817.

Malgré les difficultés du voyage pour Rose qui souffre du froid et de la faim, sa présence à bord se révélera indispensable pour la postérité car tout au long de son périple, elle aura à cœur d’occuper ses journées et pour cela complètera un journal qui apportera un point de vue novateur et unique sue les expéditions scientifiques du 19ème siècle. Bonne dessinatrice, son héritage sera aussi iconographique, représentant par exemple certaines nouvelles espèces d’animaux.

Rose revient au Havre le 13 novembre 1820, soit plus de 3 ans après son départ, à bord de La Physicienne, l’Uranie ayant fait naufrage le 14 février de cette même année !

L’expédition en elle-même sera un franc succès et apportera de nouvelles connaissances scientifiques. Dès son retour, elle est demandée dans tous les salons mondains pour partager son expérience exceptionnelle. Son aventure frappe les esprits étant sortie de son rôle et de ses fonctions de femme du 19ème siècle.

Rose meurt du choléra le 7 mai 1832 à Paris. Elle laisse son nom à différents points géographiques, une colombe et 2 plantes. Son journal reste aujourd’hui une référence étant l’un des seuls témoignages de la vie d’une femme à bord d’un navire expéditionnaire du 19ème siècle.

Source : article “Rose de Freycinet” Corine Babeix en collaboration avec Yolande Le Gallo

Illustration : Rose et Louis à Dili par Jacques Arago